Quels sont les bonnes pratiques de l’e-mail marketing en 2023 ?

L’emailing est l’une des techniques de marketing les plus efficaces et les moins coûteuses. Il permet de cibler directement les clients et prospects et de leur envoyer des messages personnalisés en fonction de leurs intérêts, leurs profils et leurs comportements. Cependant, il est important de respecter certaines bonnes pratiques pour maximiser l’impact de vos campagnes d’e-mail marketing.

Voici quelques bonnes pratiques à suivre en 2023 pour améliorer l’efficacité de vos campagnes d’e-mail marketing.

 

Le poids de votre email

Il n’y a pas de taille ou de poids recommandé pour améliorer la délivrabilité de votre e-mail, car cela dépend de nombreux facteurs tels que le fournisseur de messagerie de vos destinataires, leur configuration de filtres anti-spam, etc. Cependant, voici quelques lignes directrices générales pour minimiser les risques de blocage de votre message :

1. Ne dépassez pas les limites de taille imposées par les fournisseurs de messagerie : chaque fournisseur de messagerie a ses propres limites de taille pour les e-mails. Assurez-vous de ne pas dépasser ces limites afin de minimiser les risques de blocage de votre e-mail.

2. Gardez le poids de votre e-mail aussi léger que possible : plus votre e-mail est léger, moins il y a de chances qu’il soit bloqué par les filtres anti-spam. Utilisez des images compressées et hébergez-les sur un serveur externe plutôt que de les inclure directement dans l’e-mail.

3. Ne chargez pas trop d’images : bien qu’elles apportent de l’esthétisme à votre message, les images peuvent ralentir le chargement de l’e-mail et inciter les destinataires à ne pas l’ouvrir.

 

Le responsiv design

Le responsive design désigne la capacité d’un e-mailing à s’adapter à un appareil mobile tel qu’un smartphone ou une tablette. Il est devenu crucial pour les professionnels du marketing de veiller au responsive design de leurs e-mails, étant donné que plus de 50% des emails sont lus sur mobile dans le monde.

1. Utilisez un modèle de responsivité fluide : plutôt que de créer des versions différentes de votre e-mail pour chaque type d’appareil, utilisez un développement qui s’adapte automatiquement aux différentes tailles d’écran. Cela vous permet de créer un seul e-mail qui s’affiche correctement sur tous les appareils.

2. Faites attention à la mise en page : la mise en page de votre e-mail doit être adaptée à différentes tailles d’écran. Assurez-vous que le texte est lisible et que les images sont bien alignées sur tous les appareils. Évitez d’utiliser des colonnes trop étroites ou des images trop grandes qui peuvent être difficiles à lire sur un petit écran.

3. Testez votre e-mail sur différents appareils : avant de envoyer votre e-mail, assurez-vous de le tester sur différents appareils et résolutions d’écran pour vous assurer qu’il s’affiche correctement. Utilisez des outils de test de courrier électronique pour vérifier l’apparence de votre e-mail sur différents appareils et clients de courrier électronique.

 

Tous Les Jeudis

 

Le pré-header

Le pré-header est le texte qui apparaît sous le sujet de l’e-mail dans la plupart des clients de courrier électronique. Il peut être utilisé pour donner un aperçu du contenu de l’e-mail et inciter les destinataires à l’ouvrir. Voici quelques conseils pour optimiser le pré-header de votre e-mailing afin d’améliorer sa délivrabilité :

1. Faites en sorte qu’il soit cohérent avec le sujet de l’e-mail : le pré-header doit être en harmonie avec le sujet de l’e-mail pour éviter de tromper les destinataires. S’il y a un écart important entre le sujet et le pré-header, les destinataires pourraient être déçus et ne pas ouvrir l’e-mail, ce qui peut avoir un impact négatif sur les taux d’ouverture et de délivrabilité.

2. Utilisez-le pour donner un aperçu du contenu de l’e-mail : le pré-header doit donner une idée de ce que les destinataires peuvent attendre de l’e-mail. S’il est bien conçu, il peut inciter les destinataires à ouvrir l’e-mail pour en savoir plus.

3. Faites en sorte qu’il soit court et percutant : le pré-header n’a que quelques caractères pour convaincre les destinataires de l’ouvrir. Il doit être concis et percutant pour être efficace.

4. Évitez les mots qui pourraient être considérés comme du spam : certains mots et expressions peuvent être considérés comme du spam par les filtres et faire que votre e-mail soit bloqué ou envoyé directement dans la boîte spam. Évitez d’utiliser ces mots dans le pré-header de votre e-mail pour maximiser les chances de délivrabilité.

5. Testez différentes versions du pré-header : testez différentes versions du pré-header de votre e-mail pour voir laquelle fonctionne le mieux en termes de taux d’ouverture et de délivrabilité. Utilisez des outils d’analyse pour suivre les performances de chaque version et ajustez en conséquence.

 

Le lien vers la copie web

Il est courant d’inclure un lien vers une copie web dans le corps de l’e-mail, afin que les destinataires puissent accéder au contenu du message s’il ne s’affiche pas correctement dans leur client de messagerie. Voici comment cela peut augmenter la délivrabilité de votre e-mailing :

1. Pour éviter les problèmes d’affichage : certains clients de courrier électronique ne prennent pas en charge certaines fonctionnalités ou certaines mises en forme, ce qui peut entraîner un affichage incorrect de l’e-mail. En incluant un lien vers une copie web, vous donnez aux destinataires la possibilité de visualiser l’e-mail dans un navigateur web où il s’affichera correctement.

2. Pour améliorer l’expérience utilisateur : en offrant aux destinataires la possibilité de visualiser l’e-mail dans un navigateur web, vous leur offrez une meilleure expérience de lecture. Ils pourront par exemple agrandir le texte ou utiliser les fonctionnalités de zoom de leur navigateur s’ils ont du mal à lire le contenu de l’e-mail.

3. Pour augmenter les taux d’ouverture et de clic : en incluant un lien vers une copie web, vous donnez aux destinataires une raison supplémentaire de cliquer sur l’e-mail, ce qui peut contribuer à augmenter les taux d’ouverture et de clic. Cela peut également aider à améliorer les taux de conversion si vous utilisez l’e-mail pour promouvoir un produit ou un service.

 

Tous Les Jeudis

 

La gestion des images

De nombreuses boîtes de courrier électronique ne chargent plus automatiquement les images contenues dans l’e-mailing et demandent aux utilisateurs de cliquer sur un lien pour afficher ces dernières. De plus, les e-mails composés uniquement d’images ont plus de chances de finir dans les spam car les filtres ne peuvent pas analyser leur contenu. Par conséquent, il est important de ne pas concevoir un message uniquement avec des images.

1. Utilisez des images de petite taille : les images de grande taille peuvent ralentir le chargement de l’e-mail et augmenter le risque qu’il soit considéré comme du spam. Utilisez des outils de compression d’image pour réduire la taille des fichiers de vos images tout en maintenant une qualité acceptable.

2. Hébergez vos images sur un serveur externe : plutôt que d’inclure directement les images dans l’e-mail, hébergez-les sur un serveur externe et utilisez des liens pour les afficher dans l’e-mail. Cela permettra de réduire la taille de l’e-mail et d’éviter que les images soient bloquées par les filtres anti-spam.

3. Utilisez des balises ALT pour décrire les images : les balises ALT permettent de décrire les images et sont affichées à la place des images lorsqu’elles ne sont pas chargées ou ne sont pas affichées. Assurez-vous de remplir les balises ALT de vos images avec un texte descriptif afin que les utilisateurs puissent comprendre le contenu de votre e-mail même si les images ne sont pas affichées.

4. Fixez les dimensions de vos images : en utilisant les attributs width et height pour définir les dimensions de vos images, vous pouvez contrôler l’espace qu’elles occupent dans votre e-mail, même si elles ne sont pas chargées. Cela peut aider à maintenir l’apparence et la mise en page de votre e-mail lorsque les images ne sont pas affichées.

5. Utilisez un ratio approprié d’images et de texte : comme mentionné précédemment, il est recommandé d’utiliser un ratio de 60% d’images et 40% de texte pour maximiser les chances de délivrabilité de votre e-mail. Cela permet de proposer un message attractif tout en évitant d’être considéré comme du spam.

 

Les liens

En optimisant les liens dans un email, vous pouvez réduire le risque que celui-ci soit marqué comme spam par les filtres de spam et ainsi vous assurer qu’il atteindra sa destination finale.

1. Utilisez des liens courts : Cela permet de minimiser les risques que vos liens soient bloqués par les filtres anti-SPAM qui peuvent considérer les liens longs comme suspects.

2. Utilisez des liens directs : plutôt que de rediriger les utilisateurs via des pages intermédiaires, utilisez des liens directs qui pointent directement vers la destination finale. Cela permet de minimiser les risques de blocage par les filtres anti-SPAM qui peuvent détecter les redirections comme suspectes.

3. Utilisez des liens sécurisés : pour les liens qui demandent une transmission de données sensibles, utilisez des liens sécurisés en HTTPS plutôt qu’en HTTP. Cela permet de rassurer les utilisateurs et de minimiser les risques de blocage par les filtres anti-spam qui peuvent détecter les liens non sécurisés comme suspects.

 

Tous Les Jeudis

 

Les contenus multimédias

Il est recommandé d’éviter d’utiliser des balises multimédia telles que les vidéos ou les audios dans les e-mails, car cela peut avoir un impact négatif sur la délivrabilité de votre e-mailing. Voici plusieurs raisons pour lesquelles cela peut être le cas :

1. Certains clients de courrier électronique ne prennent pas en charge les balises multimédia : si votre e-mail inclut des balises multimédia qui ne sont pas prises en charge par le client de courrier électronique du destinataire, cela peut entraîner un affichage incorrect de l’e-mail.

2. Les balises multimédia peuvent ralentir le chargement de l’e-mail : si votre e-mail inclut des vidéos ou des audios, cela peut ralentir le chargement de l’e-mail, ce qui peut être frustrant pour les destinataires et les inciter à ne pas l’ouvrir.

3. Les balises multimédia peuvent être bloquées par les filtres anti-spam : certains de ces filtres bloquent les e-mails qui incluent des balises multimédia, car ils peuvent être utilisés pour diffuser du contenu indésirable ou du spam. Si votre e-mail est bloqué par les filtres anti-spam, il ne parviendra pas à destination, ce qui peut avoir un impact négatif sur la délivrabilité de votre e-mailing.

Il est donc recommandé d’éviter d’utiliser des balises multimédia dans vos e-mails et de privilégier les alternatives telles que des images ou des liens vers du contenu multimédia. Cela vous permettra d’optimiser la délivrabilité de votre e-mailing et d’offrir une meilleure expérience utilisateur à vos destinataires.

A défaut de vidéo, vous pouvez utiliser une courte séquence vidéo sous forme de GIF animé. Sachez également qu’il est fortement déconseillé d’inclure des pièces jointes dans vos e-mails, surtout pour les envois en grande quantité. Il est préférable d’utiliser des liens vers des documents hébergés plutôt que de les inclure directement dans l’e-mail.

 

Le code HTML

Il est important d’optimiser le code HTML de vos emails pour améliorer leur délivrabilité car de nombreux filtres anti-spam analysent le code HTML de vos emails pour détecter les spams. Si votre code HTML contient des erreurs ou des éléments qui peuvent être considérés comme suspects par les filtres anti-spam, il y a de fortes chances que votre email soit bloqué ou finisse dans les spams.

1. Utilisez un code propre et bien structuré : assurez-vous que votre code HTML soit bien structuré et facile à lire. Cela peut aider les filtres anti-spam à mieux analyser votre e-mail et à le délivrer à destination.

2. Évitez d’utiliser des balises obsolètes ou non standard : certaines balises HTML peuvent ne pas être prises en charge par certains clients de courrier électronique ou peuvent être considérées comme du spam par les filtres. Évitez d’utiliser ces balises pour maximiser les chances de délivrabilité de votre e-mail.

3. Utilisez des styles en ligne plutôt que des feuilles de style externes : les feuilles de style externes peuvent être bloquées par les filtres anti-spam ou ne pas être prises en charge par certains clients de courrier électronique. Utilisez plutôt des styles en ligne pour mettre en forme votre e-mail.

 

En suivant ces conseils, vous devriez pouvoir optimiser la délivrabilité de vos emails et atteindre efficacement vos destinataires. N’oubliez pas de tester vos emails avant de les envoyer pour vous assurer qu’ils s’affichent correctement dans les différents clients de messagerie et qu’ils ne seront pas bloqués par les filtres anti-spam.

Sources: Blog Sarbacane

Partager cet article

Envie d’en savoir plus ou d’être accompagné sur ce type de problématiques digitales, n’hésitez pas à nous contacter !

Articles liés

Les critères ergonomiques de Bastien et Scapin

Si vous vous intéressé à l’expérience utilisateur (ou UX), vous avez probablement déjà entendu parler de l’approche heuristique de Bastien et Scapin. Si ce n’est pas encore le cas ou…

Comprendre et optimiser les meta descriptions pour le SEO de votre site

Maecenas sed diam eget risus varius blandit sit amet non magna. Donec sed odio dui.

Comment la vidéo peut améliorer votre référencement ?

La vidéo n'est probablement pas le contenu le plus simple à créer dans une stratégie de brand content, mais si vous voulez améliorer votre référencement, c'est l'un des meilleurs investissements…