10 conseils pour améliorer la délivérabilité de vos emailings

La délivrabilité est un aspect crucial de toute campagne d’email marketing car elle impact directement l’efficacité et le ROI de vos campagnes. Faites-nous confiance, en respectant les 10 conseils listés dans cet article, vous pourrez améliorer significativement la délivrabilité de vos emails.

 

Qu’est-ce que la délivérabilité ?

La délivrabilité est la capacité de faire parvenir des campagnes d’e-mailing aux destinataires dans leurs boîtes de réception. À l’origine, la délivrabilité impliquait simplement de s’assurer que les messages étaient acceptés par les fournisseurs de messagerie. La délivrabilité était mesurée en analysant les bounces (ou NPAI), c’est-à-dire les messages d’erreur renvoyés pour des raisons telles que des adresses e-mail erronées ou des boîtes de réception pleines.

Cependant, avec l’augmentation du spam, les fournisseurs de messagerie ont renforcé leur politique de filtrage anti-spam et ont ajouté de nouvelles règles de « bonnes pratiques » à respecter pour les émetteurs d’e-mailing, même ceux qui envoient des e-mails « légitimes ».

Dans ce contexte, les entreprises doivent mettre en place des bonnes pratiques et utiliser des infrastructures professionnelles pour assurer une bonne délivrabilité de leurs messages, afin qu’ils arrivent directement dans les boîtes de réception de leurs destinataires.

 

Quels sont les facteurs de la délivérabilités

Il y a plusieurs facteurs qui peuvent affecter la délivrabilité d’une campagne d’e-mail marketing et la réputation de l’expéditeur. Citons par exemple la rigueur de collecte des adresses e-mail, l’utilisation de la confirmation d’inscription par double opt-in, l’entretien des bases de données, le ciblage lors de l’envoi, les plaintes des destinataires, le nombre de bounces, l’authentification de l’expéditeur, l’utilisation d’un serveur d’envoi professionnel, l’utilisation de domaines et d’IP dédiés, le contenu de l’e-mail et la fréquence d’envoi.

Pour assurer une bonne délivrabilité, il est important de prendre en compte ces facteurs et de mettre en place des bonnes pratiques pour gérer ces aspects de l’envoi d’e-mails.

 

1. Respectez les bonnes pratiques de l’emailing

Il est important de respecter certaines bonnes pratiques pour maximiser l’impact de vos campagnes d’e-mail marketing mais aussi leur délivérabilité.

Vous trouverez dans cet article un focus sur les 8 points suivant : le poids de votre email, le responsiv design, le pré-header, le lien vers la copie web, la gestion des images, les liens, les contenus multimédias, et le code HTML.

 

2. Ne négligez pas la méthode de collecte de vos contacts

Vous ne pouvez pas envoyer des messages à n’importe qui. Sur ce sujet, la CNIL est très claire : « La publicité par courrier électronique est possible à condition que les personnes aient explicitement donné leur consentement avant d’être démarchées. Le consentement doit être libre, spécifique, éclairé et univoque. Il requiert, pour être valable, une action positive et spécifique de la personne concernée (par exemple, une case à cocher dédiée et qui ne soit pas pré-cochée). L’acceptation de conditions générales d’utilisation ne peut suffire. »

Outre cet aspect juridique, il est essentiel de s’assurer que les destinataires ont donné leur consentement pour recevoir des emails, qu’ils ont été avertis qu’ils allaient recevoir ces messages, que le contenu proposé dans les emails a été annoncé à l’avance et que l’expéditeur est immédiatement identifiable. Si l’une de ces conditions n’est pas remplie, il y a un risque que les emails ne soient pas ouverts et considérés comme du spam.

Selon la loi, le consentement préalable est obligatoire pour les communications à destination de particuliers (opt-in), mais pas pour les communications à destination de professionnels (opt-out), à moins que la communication vise directement ou indirectement une personne physique et que l’objet du message n’a aucun lien avec le domaine d’activité de cette personne.

Il est également recommandé de mettre en place une technique de double opt-in, qui consiste à envoyer un message de confirmation à l’adresse email saisie et à demander à l’internaute de cliquer sur un lien d’activation pour valider son inscription. Cela garantit que les adresses email sont réelles et que les propriétaires sont à l’origine de la saisie.

Par ailleurs, sachez qu’il est déconseillé d’acheter des listes d’adresses email opt-in car elles peuvent être issues de sources douteuses ou obsolètes et entraîner des performances faibles.

 

Tous Les Jeudis

 

3. Nettoyez régulièrement vos listes de contacts

Supprimez les adresses inexistantes

Il y a deux types d’adresses email inexistantes : celles des anciens clients et celles mal orthographiées. Si beaucoup de vos adresses email sont dans cette catégorie, cela signifie qu’il y a un problème quelque part dans la collecte de vos données ou dans la gestion de vos contacts. Pour résoudre ce problème, vérifiez vos formulaires d’inscription sur votre site ou regardez les dates de collecte de vos contacts.

Si vous continuez à envoyer des emails à ces adresses, vous risquez de tomber dans un « spamtrap ». Les spamtraps sont généralement créées par les fournisseurs de messagerie ou par des organisations qui luttent contre le spam. Ils sont généralement inactifs et ne sont pas utilisés pour communiquer avec d’autres personnes. Toutefois, ils sont laissés sur des listes de diffusion ou collectés lors de la récolte d’adresses email. Si un spamtrap reçoit un email non sollicité, cela indique que les pratiques de marketing par email de l’expéditeur sont suspectes et ils risquent de se faire blacklister.

Réactivez les adresses inactives

Si vous avez des contacts qui n’ouvrent pas vos emails, cela peut faire baisser votre taux d’ouverture et affecter votre réputation auprès des fournisseurs de messagerie. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles un destinataire peut arrêter d’interagir avec vos messages :

– Vos emails passent en spam et ne sont pas vus par le destinataire

– Le destinataire n’est plus intéressé par votre entreprise

– Le destinataire reçoit trop d’emails et n’a pas le temps d’ouvrir les vôtres.

Vous avez alors deux options : entreprendre des campagnes spécifiques de réactivation ou supprimer définitivement ces adresses.

 

4. Segmentez votre liste de destinataires et ciblez vos contacts

Cibler méticuleusement ses destinataires est l’une des pratiques les plus importantes dans le marketing par email. Les fournisseurs de messagerie sont de plus en plus attentifs au comportement des utilisateurs et analysent leurs interactions face aux différents expéditeurs. Si vos emails ne sont jamais lus ou régulièrement supprimés avant même d’être ouverts, votre réputation en tant qu’expéditeur risque d’être compromise et vos emails arriveront de moins en moins souvent en boîte de réception chez ce fournisseur de messagerie.

C’est pourquoi il est primordial de bien cibler vos destinataires en plus de collecter des adresses email de manière éthique et respectueuse. L’envoi de masse de emails devient de moins en moins courant et est remplacé par l’envoi de emails ciblés. Plus un email est ciblé, plus il est ouvert et meilleure est la réputation de l’expéditeur.

 

5. Choisissez vos objets avec précaution

Le choix de l’objet de vos emails est important d’un point de vue marketing mais c’est également un enjeu de délivérabilité. Les filtres anti-spam sont très stricts sur le contenu des objets et n’acceptent aucune erreur. Voici quelques recommandations pour éviter les filtres anti-spam :

– Ne jamais envoyer d’email avec un objet vide

– Ne pas utiliser de majuscules sur des mots entiers

– Ne pas abuser de la ponctuation et en particulier des points d’exclamation et d’interrogation

– Ne pas répéter plusieurs fois les mêmes mots dans l’objet

– Ne pas espacer les mots de l’objet de manière exagérée

– Eviter d’utiliser des caractères spéciaux tels que « % », « € » ou « $ »

– Bannir les « spam words » tels que GRATUIT, CREDIT, CLIQUEZ…

Les emails ayant pour thème l’argent, le sexe, les médicaments ou les jeux sont les plus sensibles et il faut être vigilant sur les termes à utiliser dans ces cas. Notez que le choix de l’objet n’est pas une science exacte et la meilleure façon de s’assurer qu’il n’y aura pas de problèmes de réception est de tester vos emails sur les principaux logiciels de messagerie et webmails avant de les envoyer.

 

6. Personnalisez vos contenus

Les emails personnalisés montrent que vous avez pris le temps de vous renseigner sur vos destinataires et que vous avez créé du contenu spécialement pour eux, ce qui peut augmenter l’intérêt qu’ils portent à votre email et les inciter à l’ouvrir. Vos messages ont donc plus de chance d’être lus, cliqués et sont donc moins susceptibles d’être considérés comme du spam.

La personnalisation peut aussi vous inciter à segmenter votre liste de diffusion de manière à envoyer du contenu qui convient mieux à chaque groupe de destinataires, ce qui peut également améliorer l’engagement et réduire le taux de désabonnement.

Enfin, la personnalisation peut vous aider à éviter les erreurs de ciblage qui peuvent entraîner des plaintes et affecter votre réputation auprès des fournisseurs de messagerie.

 

7. Assurez la réputation de votre nom de domaine

La réputation du nom de domaine ou du serveur d’envoi peut avoir une influence sur la délivrabilité des emails, car elle reflète la qualité et la fiabilité de ces sources de courrier électronique aux yeux des prestataires de services de messagerie (comme Gmail, Yahoo, etc.).

Un nom de domaine ou un serveur d’envoi ayant une bonne réputation est plus susceptible d’être autorisé à envoyer des emails, tandis qu’un nom de domaine ou un serveur d’envoi ayant une mauvaise réputation risque d’être considéré comme une source de spam ou de courrier indésirable et donc de voir ses emails bloqués ou mis en quarantaine.

Il existe plusieurs facteurs qui peuvent affecter la réputation d’un nom de domaine ou d’un serveur d’envoi : le taux de spam signalé par les utilisateurs, le taux de rebond (pourcentage d’emails non livrés), le respect des règles de diffusion en masse, etc. Il est donc important de veiller à maintenir une bonne réputation afin de maximiser la délivrabilité des emails.

 

Tous Les Jeudis

 

8. Trouvez le bon rythme d’envoi

La fréquence d’envoi de vos campagnes peut avoir un impact sur votre taux de délivrabilité. Il est important de ne pas harceler vos destinataires avec des emails quotidiens, sauf s’ils ont explicitement accepté de recevoir des emails avec une telle fréquence. Cependant, il est également important de ne pas trop espacer les envois, au risque que vos destinataires vous oublient.

La fréquence idéale dépend de votre marché et de votre audience. Si votre liste est composée de prospects très intéressés par votre offre, vous devriez communiquer rapidement et à des intervalles courts. Il est recommandé de préciser la fréquence d’envoi lors de l’inscription et, si possible, de permettre aux destinataires de choisir leur fréquence préférée.

En maintenant une fréquence stable, vous pouvez habituer vos abonnés à recevoir vos emails à intervalles réguliers, ce qui peut améliorer votre réputation auprès des fournisseurs de messagerie et réduire les plaintes et les désabonnements. Si un destinataire souhaite se désabonner en raison de la fréquence d’envoi, vous pouvez lui proposer de recevoir des emails avec une fréquence réduite afin de minimiser le taux de désabonnement.

 

9. Facilitez la désinscription

Il est important de faciliter la désinscription à un emailing car cela peut améliorer la délivrabilité de vos emails de plusieurs manières :

– Réduire les plaintes pour spam : Si les destinataires ont du mal à se désabonner de vos emails, ils sont plus susceptibles de signaler votre email comme spam. Cela peut affecter négativement la réputation de votre nom de domaine et réduire la délivrabilité de vos emails.

– Améliorer l’engagement des destinataires : Si les destinataires peuvent facilement se désabonner de vos emails s’ils ne sont pas intéressés, ils sont moins susceptibles de se désengager de votre liste de diffusion. Cela peut améliorer la qualité de votre liste de diffusion et, par conséquent, la délivrabilité de vos emails.

Pour faciliter la désinscription, vous devez inclure un lien de désinscription clairement visible dans chacun de vos emails. Rappelons qu’il ne s’agit pas là d’une recommandation mais d’une obligation légale ! Ce lien doit rediriger les destinataires vers une page où ils peuvent se désabonner en quelques clics. Pensez ainsi à traiter les demandes de désinscription rapidement et retirer les destinataires de votre liste de diffusion dans les meilleurs délais.

 

10. Utilisez des normes d’authentification

Les principales techniques d’authentification incluent la solution IP utilisée par la technologie SPF, la signature cryptographique utilisée par la technologie DKIM et le protocole DMARC.

– La technologie SPF nécessite la déclaration des serveurs autorisés à envoyer des e-mails pour un domaine donné dans la zone DNS.

– La technologie DKIM utilise une signature cryptographique pour authentifier le début du message dans le flux du courrier en utilisant des clés publiques et privées liées à un domaine d’expédition.

– Le protocole DMARC permet de vérifier que l’authentification SPF ou DKIM a été correctement mise en œuvre et de fournir des informations sur les envois qui ne respectent pas les règles de ces protocoles. En utilisant ces techniques d’authentification, les expéditeurs peuvent améliorer leur réputation et la délivrabilité de leurs messages.

 

En prenant en compte ces 10 conseils et en mettant en place les bonnes pratiques, vous devriez, sans trop de difficulté, la délivrabilité de vos emails et assurer leur arrivée dans les boîtes de réception de vos destinataires.

 

Sources : CNIL, Sarbacane, Sendinblue

Partager cet article

Envie d’en savoir plus ou d’être accompagné sur ce type de problématiques digitales, n’hésitez pas à nous contacter !

Articles liés

Progressive web app vs Appli mobile : Avantage PWA !

Les Progressive Web Apps (PWA) offrent de nombreux avantages pour les marques, notamment en termes de référencement, de coûts de développement et d'indépendance vis-à-vis des stores, mais ce n’est pas…

Les Progressive Web App (PWA) : Définition, fonctionnalités et fonctionnement

Dans cet article, nous allons découvrir l'histoire des PWAs, les fonctionnalités qu'elles proposent et comment elles fonctionnent techniquement.

Faut-il utiliser ChatGPT pour rédiger du contenu ?

Dans cet article, nous allons examiner de plus près l'usage de ChatGPT dans la rédaction de contenu et découvrir les éventuelles failles de cet agent conversationnel.