Prestations

Conception de site web, optimisation du référencement, stratégie websociale… Quelle que soit votre problématique digitale, nous avons les experts et les garanties qu’il vous faut ! Nous consultants vous accompagnent avant, pendant et après la mise en place de votre projet pour un résultat à la hauteur de vos ambitions.

Formations

Organisme reconnu et certifié, Tous les Jeudis met en place des formations personnalisées en fonction de vos attentes. N’hésitez plus à faire appel à nos formateurs pour faire monter en compétence vos équipes sur des thématiques digitales variées.

Tous Les Jeudis

Les 9 erreurs à éviter lors de la réalisation d’un audit UX

Écouter une version audio de cet article

L’audit UX est une étape essentielle pour améliorer l’expérience utilisateur d’un site web. Cependant, certaines maladresses peuvent être commises lors de sa réalisation. Dans cet article, nous allons passer en revue les 9 erreurs les plus courantes à éviter pour réussir un audit UX.

Erreur n°1 : Ne pas définir clairement les objectifs de l’audit UX

Si des objectifs ne sont pas déterminés en amont d’un audit UX, cela peut conduire à la collecte de données inutiles, non pertinentes pour la résolution des problèmes actuels de l’expérience utilisateur ; entraînant ainsi une perte de temps et d’efforts, ainsi qu’une utilisation inefficace des ressources.

L’absence d’objectifs clairement définis peut également entraîner des recommandations d’amélioration qui ne sont pas adaptées aux besoins de l’entreprise et une incompréhension entre les différentes parties prenantes, ce qui peut nuire à la collaboration et à la mise en œuvre des actions d’amélioration à la suite de l’audit.

Pour éviter ces risques, il est important de définir précisément les objectifs de l’audit UX. Pour ce faire, il convient de prendre en compte les besoins spécifiques de l’entreprise, ainsi que les problèmes actuels rencontrés par les utilisateurs du site Internet. Les objectifs doivent être clairs, spécifiques et mesurables. Il est également important de s’assurer que ces objectifs soient réalisables dans un délai raisonnable et avec les ressources disponibles. Les objectifs doivent également être alignés sur la stratégie globale de l’entreprise ou de l’organisation.

Vous ne pouvez pas définir ces objectifs seuls. Vous devrez impérativement impliquer les différentes parties prenantes, telles que les responsables de la stratégie, les designers, les développeurs et les utilisateurs.

Erreur n°2 : Se concentrer uniquement sur les problèmes de design

Bien que le design soit un aspect clé de l’expérience utilisateur, il n’est pas le seul élément à prendre en compte. Se focaliser uniquement sur l’esthétique du site web peut entraîner une vision trop limitée et manquer des problèmes plus fondamentaux dans l’expérience utilisateur.

En effet, une expérience utilisateur réussie implique une combinaison de facteurs tels que la navigation, la hiérarchisation des informations, l’accessibilité, la lisibilité du contenu, la rapidité de chargement… En outre, certains aspects de l’expérience utilisateur ne sont pas visibles au premier coup d’œil et nécessitent une analyse plus approfondie.

Pour éviter cette erreur, il est nécessaire de réaliser une analyse approfondie de tous les aspects de l’expérience utilisateur (incluant les aspects techniques et le contenu). Cela permet de mieux comprendre les besoins et les attentes des utilisateurs, ainsi que les obstacles qui peuvent entraver leur expérience.

Erreur n°3 : Sous-estimer l’importance de la collecte de données

Une collecte de données insuffisante peut avoir des conséquences négatives sur la qualité de l’audit UX. En effet, sans des données précises, il est difficile de comprendre les besoins et les attentes des utilisateurs, ainsi que les obstacles qui nuisent à leur expérience de navigation. Cela peut également conduire à des conclusions erronées et donc à des recommandations inappropriées.

Pour collecter des données précises dans le cadre d’un audit UX, il est recommandé de mettre en place des outils de tracking et d’effectuer des enquêtes auprès des utilisateurs (voir point suivant). Ces outils permettent de recueillir des informations précises sur les comportements et les habitudes des utilisateurs, ainsi que leurs préférences et leurs attentes.

Il est également important de choisir les indicateurs clés de performance (KPI) les plus pertinents pour l’analyse de l’expérience utilisateur. Ces KPI peuvent inclure des mesures telles que le taux de rebond, le taux de conversion, le temps de chargement, le taux de revisite, etc… En sélectionnant les KPI les plus pertinents, il est plus facile d’obtenir des données précises pour l’analyse de l’expérience utilisateur.

Erreur n°4 : Ne pas impliquer les utilisateurs dans le processus d’audit

Les utilisateurs sont les personnes les plus qualifiées pour fournir des informations sur leur expérience avec un site web ou une application. Leur avis est donc essentiel pour réaliser un audit UX efficace et précis. En ne faisant pas participer vos visiteurs ou vos clients au processus d’audit UX, il est possible de passer à côté de problèmes clés liés à l’expérience utilisateur. Il est donc nécesaire d’impliquer les utilisateurs dans le processus d’audit UX. Cela peut passer par :

  • Des tests utilisateur permettent d’observer directement les visiteurs pendant leur navigation sur le site web ou l’application
  • Des enquêtes en ligne ou en présentiel pour recueillir un feedback qualitatif sur leur expérience en tant qu’utilisateurs

Pour faciliter cette collecte d’informations, vous pouvez utiliser des solutions telles que Hotjar, Survey Monkey, Usertesting ou Maze (par exemple).

Erreur n°5 : Ne pas proposer de solutions pratiques et réalisables

Lorsque les problèmes d’expérience utilisateur ont été identifiés, il est important de proposer des solutions pratiques et réalisables pour les résoudre, que ce soit en termes de développement, de faisabilité, de temps et de budget. Cela peut sembler évident, mais cela est souvent négligé dans la pratique.

Chez Tous les Jeudis, si vous n’avez pas les ressources nécessaires vous permettant de mettre en œuvre les recommandations de notre audit, rassurez-vous, nous resterons à vos côtés ! Nous vous accompagnons en vous proposant une prestation de conseil et de support technique, en prenant totalement en charge l’intégration des solutions proposées par notre audit ainsi que le suivi de vos performances.

Erreur n°6 : Sous-estimer l’importance de l’analyse concurrentielle

Les « experts UX » ont parfois tendance à se concentrer un peu trop sur le site web de leur client, en négligeant l’analyse de la concurrence. Sans une connaissance approfondie de ce que font les concurrents, il est difficile de savoir comment se positionner sur le marché et d’identifier les opportunités pour se différencier.

Par ailleurs, une mauvaise analyse concurrentielle peut conduire à des décisions erronées sur les fonctionnalités à ajouter ou à supprimer sur le site web. En effet, les fonctionnalités les plus courantes chez les concurrents ne sont pas nécessairement les plus adaptées aux besoins des utilisateurs. Sans une analyse appropriée, il est possible de manquer des opportunités pour proposer des fonctionnalités uniques qui peuvent offrir une meilleure expérience utilisateur et se démarquer de la concurrence.

Erreur n°7 : Ne pas prendre en compte la diversité des utilisateurs

Même si nous avons, parfois légitimement, l’impression de connaître le profil de nos visiteurs, il est important de rappeler qu’en réalité, ils sont beaucoup moins homogènes qu’on le pense. Ils ont des origines, des cultures, des âges, des genres et des capacités différentes. Ignorer cette diversité peut conduire à une conception biaisée qui ne répond pas aux besoins de tous les utilisateurs. Il est essentiel de comprendre cette diversité afin de proposer une expérience utilisateur inclusive et équitable.

Une approche pour prendre en compte la diversité des utilisateurs consiste à utiliser des personas. Les personas sont des représentations fictives des différents types d’utilisateurs d’un site web ou d’une application. Ils sont créés à partir de recherches et de données sur les utilisateurs réels, et sont utiles pour guider la conception en gardant à l’esprit les différents besoins et comportements des utilisateurs.

Il est également nécessaire d’utiliser des techniques d’accessibilité pour garantir que tous les utilisateurs peuvent accéder facilement au contenu et aux fonctionnalités du site web ou de l’application. Cela peut inclure l’utilisation de contraste de couleurs élevé pour les utilisateurs ayant une déficience visuelle, la prise en charge des lecteurs d’écran pour les utilisateurs malvoyants ou aveugles, et l’adaptation de la taille des boutons pour les utilisateurs ayant des problèmes de motricité fine. N’hésitez pas à consulter notre article sur les critères d’accessibilité afin d’aller plus loin sur cette problématique.

Erreur n°8 : Ne pas tenir compte des contextes d’utilisation

Un utilisateur qui consulte un site web sur son ordinateur de bureau n’aura pas les mêmes besoins ni les mêmes attentes qu’un utilisateur qui navigue sur son smartphone pendant ses déplacements. Il est donc essentiel de prendre en compte ces différences pour optimiser l’expérience utilisateur dans chaque contexte.

Pour éviter cette erreur, il est recommandé de réaliser une analyse approfondie des différents contextes d’utilisation de l’interface. Cette analyse peut se faire à travers des méthodes telles que l’analyse des statistiques du site (c’est le minimum), des études de marché, des enquêtes auprès des utilisateurs, des entretiens individuels, des observations sur le terrain, etc.

Il est également important de tenir compte des différents scénarios d’utilisation pour chaque contexte. Par exemple, dans le cas d’une application mobile, il est important de considérer les scénarios d’utilisation en mode hors-ligne, en mode faible connexion, etc.

Erreur n°9 : Ne pas se concentrer sur les priorités

Il est important de comprendre que tous les problèmes identifiés lors d’un audit ne sont pas égaux en termes d’impact sur l’expérience utilisateur. Certaines lacunes peuvent être mineures et ne nécessitent pas une intervention immédiate, tandis que d’autres peuvent être critiques et avoir un impact significatif sur la satisfaction et la fidélité des utilisateurs.

Il est donc essentiel de déterminer les priorités avant de commencer l’audit, mais également après avoir terminé cette analyse. Dans vos recommandations post-audit, ce besoin de priorisation est un élément déterminant pour pouvoir se concentrer sur les aspects les plus importants de l’expérience utilisateur et identifier les problèmes à résoudre le plus rapidement possible.

 

En évitant ces erreurs, vous pourrez mener un audit UX plus complet et plus efficace, permettant d’optimiser l’expérience utilisateur de votre site web. Gardez ces conseils en tête pour assurer le succès de votre prochain audit UX, ou pour éviter toute mauvaise surprise, n’hésitez pas à faire appel à nos services.

Partager cet article

Envie d’en savoir plus ou d’être accompagné sur ce type de problématiques digitales, n’hésitez pas à nous contacter !

Articles liés

Comment optimiser la saisie de données sur un site internet ?

Encourager la saisie de données sur un formulaire est un véritable enjeu pour les propriétaires de sites. Le taux de conversion lié à la captation de leads étant le nerf…

Tout savoir sur les heuristiques de Colombo & Pasch

Comme tout domaine en constante évolution, l'UX ne cesse de se réinventer. C'est dans ce contexte que Colombo et Pasch ont introduit une nouvelle série d'heuristiques que nous allons découvrir…

Heuristiques de Jakob Nielsen: L’ADN de l’UX moderne

Dans l'univers de l'expérience utilisateur (UX) et de la conception web, certains noms se démarquent par leur influence. Au même titre que Bastien et Scapin, ou Colombo & Pasch, Jakob…

NEWSLETTER

Inscrivez-vous et recevez tous les jeudis, la newsletter de Tous Les Jeudis !